Contrairement à ce qu’on pense, la race blanche n’existe pas !

L’idée des races humaines, notamment celle de la race blanche, a encore gagné du terrain, et pourtant, la science ne reconnaît plus, et depuis longtemps, aucune race humaine. Les scientifiques expliquent pourquoi.

« Race » est un terme trompeur

Selon Evelyne Heyer, une généticienne, on est une espèce avec des différences entre des groupes humains, mais des différences qui ne sont pas très fortes. Elle affirme qu’elles ne sont pas aussi fortes que pour les races animales par exemple. La génétique en soi ne soutient pas la théorie des races

L’ADN est fait de 3 milliards de lettres. Si on compare deux individus sur Terre au hasard, 1/1000 de ces lettres sont différentes. Donc ils comptent 3 millions de différences sur ces 3 milliards. En fait, les différences dues à nos origines géographiques sont extrêmement faibles. Les différences de couleurs de peau, par exemple, c’est une poignée de gènes par rapport à l’ensemble du génome. Le fait de vivre dans des populations différentes n’augmente pas beaucoup les différences génétiques entre individus. Par ailleurs, aucune différence génétique n’explique des différences de comportements ou culturelles. C’est faux.

explique la généticienne.

Dans la nature, une race n’existe pas

Le paléonthropologue Pascal Picq explique que la race est avant tout liée à une action volontaire, comme chez les éleveurs. Pour lui, on devrait parler d’espèce humaine, de populations, de variété géographique.

Tous les humains actuels ont des origines africaines. Nous autres, les homo sapiens, sommes issus d’une population de 60.000 individus qui vivaient il y a 90.000 ans en Afrique. Nous sommes sortis d’Afrique pour nous répartir sur l’Asie et l’Europe. Nous avions la peau sombre.

ajoute-t-il.

Les caractères d’une peau claire sont un simple résultat du fait que l’homo sapiens a fait l’amour avec l’homme de Néandertal. parler de race blanche pure est une énorme erreur donc, vu que ses caractères ont été captés par voie sexuelle.

Le concept de race est un simple concept culturel

On ne peut pas se permettre d’évoquer des races, car tout est lié à notre histoire. C’est ce qu’explique Christian Coiffier, ethnologue.

Les Papous avec qui j’ai travaillé, considèrent qu’il y a quatre types de blancs. Les gens comme eux, les blancs-roses comme les Australiens, les blancs-jaunes comme les Asiatiques, les blancs-blancs, comme les Européens et les blancs-noirs, comme les Afro-Américains (Oui, ils les perçoivent comme des blancs). C’est normal de voir des différences

continue Christian Coiffier.

Il y a certes des couleurs de peaux différentes. C’est juste moins de ou un peu plus mélanine pour résister au soleil.

Recevez les meilleurs articles FHEMNA par email

Recevez les meilleurs articles FHEMNA par email

Merci pour votre abonnement à notre Newsletter

COMMENTAIRES


PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE